Opération 100 ceintures noires

Sous l’égide de la Ligue Sud Judo et pilotée par Emilie WALDET (championne de judo et agent de développement), l’opération a été créée dans les années 90, à l’initiative de Thilo FIRCHOW (expert
en politiques publiques) et Jean-Paul COCHE (ancien champion olympique de judo).

Cette opération a pour but de supprimer les barrières financières et géographiques des publics issus
des territoires de la politique de la Ville (QPV) pour leur faciliter la pratique du judo.​

Sans titre-2.png

Présentation
de l'opération

Pourquoi le judo ?

Une des caractéristiques de l’activité judo réside dans la méthode
éducative, qui est la base de ce sport.

C’est dans cette perspective qu’a été élaboré un code moral que nous pouvons aujourd’hui mettre en parallèle avec nos valeurs citoyennes. L’activité se trouve être particulièrement structurante pour les enfants, notamment sur le plan relationnel,
et contribue ainsi à la construction de leur identité.

Le judo se donne en effet pour principe les notions d’entraide
et de respect mutuel que les enfants peuvent vivre de façon concrète dans les cours.
Les enfants doivent apprendre à se parler sans s’agresser,
à respecter les autres dans leurs différences, à cohabiter dans
des espaces communs.
Les notions de solidarité, de mixité et d’ouverture prennent ici tout leur sens.

L’obtention de la ceinture noire, au terme d’un parcours sportif et d’une posture comportementale faite de persévérance, de respect, de modestie, mais aussi d’amitié, de courage et d’honneur, confirme l’apport de notre discipline au développement du jeune citoyen.
 

30
enfants dans le dispositif

2
groupes d'âges

2
séances hebdomadaires

2
stages multisports

Sans titre-2.png

Présentation
du projet

La Visitation était à l’origine un monastère, édifié en 1848 puis démoli
en 1962, laissant place aux 11 bâtiments de la cité.
Aujourd’hui enclavée entre de nombreux entrepôts – pour la plupart désaffectés – elle est devenue l’une des cités les plus isolées de Marseille.

Au niveau démographique, La Visitation compte beaucoup de familles nombreuses, souvent monoparentales et pour la quasi totalité sous le seuil de pauvreté (source Insee).
Aucune structure sociale n’y est implantée.

Au départ, Massilia Judo a réussi à mettre en place des cours de judo
à l’école. Grâce à un partenariat avec l’Éducation nationale et le Comité 13 Judo, toutes les classes de moyenne section jusqu’au CM2 ont pu bénéficier de 15 séances d’activités chacune.
Les écoles maternelle et élémentaire sont classées en REP+, réseau d’éducation prioritaire.
Les REP+ concernent les quartiers ou les secteurs isolés qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales, celles-ci ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire (source Eduscol).

Suite à une forte demande et pour compléter cette action, l’activité judo a été prolongée sur le temps périscolaire. Cette action fait l’objet d’une convention avec la mairie des 13e et 14e arrondissements de Marseille, qui met à disposition le gymnase scolaire ainsi que des tatamis.
Mais aussi en partenariat avec la Ligue PACA et son dispositif « 100 Ceintures noires » qui participe à l’indemnisation des professeurs.
Il faut savoir aussi que la participation demandée sur l’année sportive n’excède pas
200 €, dont 40 € de licence
Donc, à raison de 2 fois par semaine, la trentaine d’enfants de 4 à 10 ans inscrits peut participer à l’activité judo.

Actions mises en oeuvres dans
le temp scolaire

→ Mise en place d’un cycle de 12 à 15 séances « Judo, Jeux de lutte » de la moyenne section maternelle au CM2. 
→ Participation et accompagnement des enseignants EPS (collège) dans le cadre de cycle Judo.

Actions mises en œuvre dans
le temps extrascolaire

→ Pérennisation et développement des sections existantes.
→ Création d’une section judo adaptée (accueil de jeunes autistes).
→ Création d’une section taïso et ju-jitsu dirigée vers les mamans.
→ Accompagnement des enfants aux animations départementales et interclubs.

Actions mises en œuvre dans
le temps périscolaire

→ Aide aux devoirs (Association Ecole Centrale Marseille)
→ Ateliers scientifiques (Association Ecole Centrale Marseille)
→ Ateliers développement durable (Association Clean my Calanques et le Parc National des Calanques)